10 mythes sur la bonne nutrition

10 mythes sur la bonne nutrition

On peut manger de tout avec modération – un principe connu depuis longtemps, mais qui, hélas, ne s’applique pas toujours, surtout si des ajustements alimentaires sont nécessaires pour des raisons de forme physique.

Mythe n° 1 : une bonne alimentation n’a pas de goût

Il s’agit du mythe le plus courant en matière de bonne alimentation. De nombreuses personnes sont habituées au sel, au poivre et aux fritures et n’apprécient plus du tout le vrai goût des aliments. Vous pouvez cuire à la vapeur les escalopes de poulet hachées et cuire les pommes de terre au four. Recherchez des alternatives plus saines, utilisez des herbes, des épices, essayez de nouveaux aliments et cuisinez-les de différentes manières. Si vous voulez suivre un régime alimentaire approprié et nettoyer votre corps de diverses bactéries, essayez le letrozol, il aidera votre corps à se nettoyer.

Mythe  2 : les produits laitiers écrémés sont bons.

Les produits laitiers écrémés sont-ils bons pour la santé ? De nombreux consommateurs répondent positivement à cette question. Les produits écrémés sont les plus courants dans le segment des produits laitiers. La graisse à 0% n’est rien d’autre qu’un stratagème marketing pour attirer un public. En règle générale, la différence de valeur calorique est faible, car tous les additifs destinés à compenser les différences de goût entre les produits conventionnels et les produits écrémés sont caloriques, de sorte que le consommateur amaigrissant ne gagne rien au final. En outre, un manque de matières grasses entraîne également une détérioration du goût du produit.

Les graisses sont nécessaires à un certain nombre de processus biochimiques dans l’organisme. Par exemple, le système hormonal souffre de leur absence. Les glandes surrénales réduisent la production d’hormones qui combattent le stress. Cela nous rend incapables de faire face à des conditions extérieures stressantes et nous rend plus vulnérables et définitivement déprimés. Le corps, à son tour, commence à demander une compensation de la manière la plus facile pour lui : il « réclame » des sucreries et de la farine, car c’est le moyen le plus facile pour lui d’obtenir des hormones de plaisir et de faire face aux humeurs dépressives.

Il est tout à fait judicieux d’inclure les produits laitiers écrémés dans le régime alimentaire des patients souffrant d’hypercholestérolémie et d’hypertension et comme mesure préventive contre l’athérosclérose. Les personnes en bonne santé ont intérêt à remplacer les produits riches en graisses par des produits moins caloriques. Par exemple, utilisez de la crème fraîche à 15 pour cent au lieu de 20 pour cent. Au lieu d’un yaourt avec une teneur en matières grasses de 4-5%, choisissez 2-2,5%.

Mythe 3 : le grignotage est mauvais pour la santé

Le grignotage n’est pas dangereux si vous le faites consciemment. Tout le mal que le grignotage fait à votre corps et à votre digestion est que vous mangez automatiquement, sans tenir compte de la valeur calorique de l’aliment, sans le compter comme un repas du tout. Par exemple, vers 13 heures, vous avez légèrement faim et décidez de prendre un encas. Si votre main tend vers quelque chose comme des biscuits, des bonbons, du fromage, du chocolat, etc., alors un tel en-cas ne présente aucun avantage pour le corps et la silhouette. Si vous choisissez une collation saine et peu calorique (un verre de kéfir ou de yaourt non sucré avec du son, un fruit ou un légume) lorsque vous avez faim, il n’y a qu’un seul avantage !

Mythe 4 : Les bananes favorisent la prise de poids !

Les bananes sont effectivement très caloriques (90 kcal pour 100 grammes), mais en plus des sucres, elles contiennent du zinc, du fer, de l’acide folique, du calcium, du potassium, des vitamines B et des fibres. Ce fruit délicieusement mûr nous donne un regain d’énergie et la présence de tryptophane, qui est transformé dans notre organisme en sérotonine, la fameuse « hormone de la joie », fait de la banane un véritable antidépresseur. Tout dépend de la quantité : si vous mangez une banane 2 à 3 fois par semaine, votre silhouette n’en souffrira pas.

Mythe 5 : Vous ne devez pas manger après 18 heures.

Ce mythe existe depuis longtemps et connaît un certain succès. Si vous vous couchez à un moment où la digestion bat son plein (ce qui est généralement le cas), les aliments qui n’ont pas été digérés restent dans votre estomac ou dans certaines parties de vos intestins. Et le matin, vous avez des nausées, de la fatigue et des malaises. C’est pourquoi le dernier repas doit être pris trois heures avant le coucher. Il est également nécessaire de tenir compte des biorythmes de la personne elle-même. En particulier, l’option « ne pas manger après 18 heures » convient mieux aux « alouettes », c’est-à-dire aux personnes qui se couchent tôt et se lèvent tôt. Pour eux, dîner à six heures est idéal, car à dix heures, ils sont déjà au lit. Et les noctambules ? Leurs biorythmes sont réglés pour un régime différent. S’ils se couchent à minuit, le dernier repas est même possible à 20-21 heures. Il est important de ne pas se coucher l’estomac plein et de ne pas consommer de nourriture « lourde » le soir.

Mythe 6 : Perdre du poids est associé à la famine

Avec un régime approprié, on ressent la satiété et le confort même pendant la perte de poids. Cela nécessite un régime de trois repas principaux et d’une ou deux collations. Grâce à cela, vous pouvez obtenir rapidement de bons résultats sans faim ni inconfort, le plus important étant une combinaison équilibrée de protéines, de graisses et de glucides !

 

Mythe  7 : le café augmente la pression artérielle et est mauvais pour le cœur.

Le café n’augmente pas le taux de cholestérol sanguin et ne provoque pas de troubles du rythme cardiaque. Le café est une source d’antioxydants au même titre que les légumes, les fruits et le thé. Il aide à prévenir l’oxydation, un processus qui provoque le vieillissement et les dommages cellulaires. Les radicaux libres sont néfastes pour notre organisme et les antioxydants en protègent nos cellules. Plus ces antioxydants sont nombreux, plus les défenses de notre organisme sont fortes. Une tasse de café contient environ 1000 mg d’antioxydants, soit ¼ de notre quota quotidien. Le café noir contient des vitamines et des micro-éléments. Les principaux sont le potassium, le calcium, le magnésium, le fer, le soufre, le phosphore et le sodium. Il contient en outre plus de 30 acides organiques et des tanins. Il contient de la caféine et des tanins.

En certaines quantités, le café améliore la réaction, l’excitabilité du cerveau, les performances mentales et physiques, active le centre respiratoire. Aux mêmes doses optimales, il réduit la fatigue et la somnolence.

Une question controversée est que son autodétermination est assez difficile. Car l’effet de la caféine sur chaque personne est individuel et dépend du type de système nerveux. Et un léger et pas très long excès de dose individuelle conduit à l’épuisement des cellules nerveuses, à la perturbation du fonctionnement normal de l’organisme.

Mythe 8 : Un verre de jus est meilleur qu’un fruit frais

Cette affirmation n’est vraie que dans un sens : il est, en effet, beaucoup plus facile de boire un jus que de manger un kilo de carottes pour un « coup de fouet » rapide en vitamines et minéraux. Les jus fraîchement pressés fournissent à notre corps des nutriments précieux sous la forme dans laquelle ils sont le mieux absorbés. Les légumes et les fruits, en revanche, contiennent beaucoup de fibres, qui nettoient et réparent l’organisme. Leur digestion demande beaucoup d’énergie, d’efforts et de temps. Les jus, en revanche, sont digérés très rapidement, et le système digestif ne fait que peu ou pas d’efforts. Les précieuses fibres alimentaires restent dans le presse-agrumes après le pressage.

Mythe 9 : Le jus d’ananas aide à brûler les graisses

Ce mythe plutôt persistant existe depuis des années. C’est parce que l’ananas contient l’enzyme bromélaïne, qui aide à brûler les graisses. En fait, la bromélaïne décompose les protéines, pas les graisses. C’est l’un des jus les plus sucrés, ce qui, bien sûr, ne favorise en rien la perte de poids. Cependant, le jus d’ananas est en fait très bénéfique, car il améliore la digestion et contient beaucoup de vitamine C.

Mythe 10 : Boire après un repas

Boire du thé, du café ou de l’eau juste après un repas est l’une des « mauvaises habitudes » les plus courantes. Vous ne devez pas boire pendant ou immédiatement après un repas ! Sauf si vous consommez des aliments très secs. Vous pouvez et devez le boire par petites gorgées, avec un peu d’eau. Le liquide consommé pendant et immédiatement après le repas dilue la salive et le suc gastrique et réduit leur concentration en enzymes digestives, ce qui ralentit et entrave la digestion. Il est recommandé de boire au moins une demi-heure avant le repas et au plus tôt une heure après le repas.

Author: Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *